Place au lombricompostage

Après avoir valorisé le compostage, l’Agglomération Côte Basque - Adour, en collaboration avec Bil Ta Garbi, a lancé, le lombricompostage sur le territoire en avril 2013. De la même manière que pour les composteurs individuels, ces outils sont subventionnés ; 10 euros de participation sont demandés pour l’acquisition d’un lombricomposteur et 10 euros supplémentaires pour les vers. Par ailleurs, une formation est proposée au lombriculteur.

 

Depuis avril 2013, près de 80 lombricomposteurs ont été distribués. 29 de ces utilisateurs ont répondu à un questionnaire à l’occasion des un an de la mise en place de cette pratique (lire par ailleurs). 

 

Fin 2014, le service communication de l’Agglomération a lancé une campagne de communication offensive autour du compostage et du lombricompostage avec une distribution de près de 75 000 dépliants, des messages visibles sur les faces municipales des villes… L’objectif ? Inviter les citoyens à être toujours plus acteurs de la prévention des déchets et œuvrer ensemble à préserver l’environnement.

 

 

Le profil type du lombriculteur

La plupart des personnes qui choisissent le lombricompostage n’ont pas d’espace vert privé. Ils placent donc leur lombricomposteur sur le balcon, à la cave, dans un local vélo, un abri jardin ou dans leur garage.  92 % des lombriculteurs ont trouvé faciles les consignes d’utilisations données lors de la formation initiale. De même ont-il trouvé clairs les conseils prodigués au fur et à mesure de l’utilisation. 89 % des lombricomposteurs se disent satisfaits par cette pratique et sont prêts à conseiller le compostage autour d’eux. En règle générale, ils utilisent le compost et le jus pour leurs jardinières et jardins.