Les incivilités et dépôts sauvages

L’Agglo et les villes d’Anglet, Bayonne, Biarritz et Boucau disent STOP aux dépôts sauvages de déchets. Elles ont décidé de lutter contre les dépôts sauvages et de sanctionner les contrevenants. A l’aide d’une campagne offensive, l’Agglomération et les villes ont ainsi indiqué les nouvelles règles du jeu. Depuis le printemps 2011, des patrouilles spécifiques constituées d’agents de l’Agglo en charge du ramassage de déchets et de policiers municipaux ou d’agents assermentés des villes effectuent des contrôles pour identifier et sanctionner.

 

Le principe commun est celui d’un tarif de 70 euros. Il correspond au prix de la prestation d’enlèvement du dépôt sauvage. Il ne s’applique qu’après un premier avertissement. En cas de récidive, le contrevenant reçoit un second courrier, cette fois accompagné d’une facture de 140 euros. Toute nouvelle infraction est ensuite facturée 70 euros.

 

Plusieurs points noirs ont été observés, notamment des sacs poubelle noirs remplis de bouteilles de verre de professionnels, des dépôts de déchets autour de certains conteneurs enterrés ou points d’apport volontaire. 

 

En 2013, les contrôles ont permis l’émission de près de 900 courriers d’avertissement et d’une centaine de factures à régler par les contrevenants récidivistes. 

Autres incivilités

D’autres incivilités gênent les riverains ou empêchent le service de collecte de fonctionner normalement.

 

C’est le cas par exemple des dépôts de verre réalisés entre 22h et 7h, qui génèrent une nuisance sonore pour le voisinage.

 

C’est le cas également des véhicules mal garés qui empêchent notamment la progression des véhicules de collecte et l’accès aux bacs empêchant les agents du service de les collecter.

 

Enfin, c’est le cas lorsque les déchets ne sont pas présentés correctement ou qu’ils ne sont pas déposés au bon endroit : dépôt de vrac dans les bacs (au lieu de sacs fermés), dépôt de verre dans les bacs d’ordures ménagères et dépôt d’encombrants dans les bacs ou devant la déchèterie par exemple. Ces comportements déviants génèrent en outre des situations à risque pour la santé des agents du service de collecte.